Ce n’est pas pour assurer la promo de Glénat, qui n’en a certes pas besoin, qu’un article leur est dédié. Mais dans la multitude écrasante de sorties en tout genre, et face au règne sans partage de la fiction et de l’imaginaire, il semble bon et juste d’apporter un (modeste) éclairage supplémentaire sur les oeuvres de certains auteurs talentueux, noyés dans la masse.

Considérons ainsi, par exemple, cette série exemplaire narrant les grandes batailles navales à travers les époques, où la France a particulièrement brillé (la bataille de Trafalgar ne saurait être évoquée). Pédagogique au possible, utile et recherchée, elle multiplie les albums aux tracés élégants des poupes aux proues, de vraies visions de rêves sur des mers agitées par la main de l’homme.

Ne passons pas sous silence non plus l’effort de l’éditeur pour illustrer les mythes gréco-romains, depuis l’indépassable Odyssée jusqu’aux aventures de Jason et de ses Argonautes. Une excellente première approche pour faire découvrir aux plus jeunes les origines profondes de la culture européenne occidentale.

Que dire de la série récente Vinifera, dont le propos stricte est de narrer “la grande histoire de la vigne et du vin”. Déjà dix tomes en moins de trois ans, ce n’est pas rien, et cela conforte le goût riche en tanin de nos terroirs.

La saga des Aigles Décapités, ou les différents albums retraçant quelques grandes figures de la royauté, accrochent le lecteur à la longue histoire médiévale et moderne du pays, avec style et ambition sur le long terme.On ne peut pas dire que Glénat néglige le volet historique de sa production. On ne saurait juger de la qualité particulière de chaque ouvrage, et partant, de l’ensemble, mais force est de constater qu’il y en a pour tous les goûts. C’est bien là l’avantage d’une grande maison d’édition : proposer un large éventail de choix.

Beaucoup plus de références à trouver sur leur site officiel, pour soutenir les auteurs et l’Histoire : https://www.glenat.com/bd/histoire

Catégories : Bande-dessinée