Ce sport de combat d’inspiration médiévale est chapeauté en France par la Fédération Française de Béhourd. Vous trouverez cette dernière par ici : https://combatmedieval.com/ et par là : https://www.facebook.com/FederationFrancaisedeBehourd/, le site étant particulièrement complet pour découvrir tous les aspects et l’actualité de ce sport en France. Le développement du Béhourd est assez récent, en France, mais gagne chaque année toujours plus de popularité, d’équipes, et de tournois. Accessible depuis le site de la FFB, la notice suivante est certainement la présentation la plus complète de cette discipline que vous pourrez trouver, par Edouard Eme son président :

https://drive.google.com/file/d/0B7yDonw20gWpZjdPb01Eb2FRNW8/view

Pour résumer, des combattants revêtent des armures aussi authentiques que possible, et partent tataner autrui d’en-face à coups d’armes lourdes, émoussées pour l’occasion. Les règles diffèrent légèrement selon que vous appliquiez le règlement de l’une des deux grandes fédérations internationales existantes, cependant le principe demeure le même : mettre à terre l’équipe adverse. Cela peut se faire en cinq contre cinq, douze contre douze, trente contre trente, voire même cent cinquante contre cent cinquante si vous parvenez à réunir suffisamment de joyeux drilles carapaçonnés au même endroit. Nombres variant selon la compétition et sa fédération organisatrice.

Pour la découverte, un court reportage de Road n Troll :

Le tout est visuellement impressionnant, de par les couleurs des tenues et bannières, les reflets métalliques des armes et armures, la profusion de beaux gestes, charges, et autres marqueurs de violence courtoise. Très encadré par des mesures de précaution de bon sens, et par un corps arbitral très bien formé et en forme, cette foire d’empoigne témoigne d’une maîtrise de son propos impressionnante compte tenu du jeune âge de ses compétitions. Beaucoup de vigueur tant dans les combats que dans leur organisation. Et tout ce qui, naturellement, entoure ce sport d’une aura médiévale, le rend d’autant plus sympathique : la lice, les tenues, les bannières, les chants, les rivalités historiques de mise (France-Angleterre est un éternel classico), le tout souvent dans le cadre agréable d’un château ou domaine d’époque, ou d’un environnement naturel propice.

Le Béhourd et l’audiovisuel sont faits pour s’entendre.

Pour soutenir le développement du Béhourd, il suffit de se rapprocher de son équipe locale (ou d’en monter une si cela manque par chez vous), d’assister aux compétitions, de relayer ces dernières (les directs sur Youtube sont fréquents), et éventuellement d’acheter sur les boutiques type https://shop.spreadshirt.fr/ffbehourd/ ou https://docs.google.com/forms/d/1LnVB9bU1mKzRk96bNbOTpawUpwVPsF98pIqmnJgDflY/viewform?fbclid=IwAR0Sh82rFEGaWxwfw7DNo9tOD4dCED3PcqcaUovwL9qUtkcjKNoOIsjmY94&edit_requested=true. Evidemment, ce sport brasse beaucoup moins que le foot ou le rugby. Il arrive parfois que des demandes de financement participatif pour du matériel ou des locaux pointent leur nez sur les plateformes dédiées, elles seront relayées sur ce site, dont cela reste l’objectif premier.

Afin de mieux comprendre ce à quoi ressemble un affrontement entre deux équipes, petite illustration avec le 21 contre 21 lors du Battle of the Nations 2018, entre la France et l’Angleterre. On vous laisse découvrir avec plaisir le vainqueur d’alors :

Catégories : Béhourd