Consistant à étudier un sol préalablement au commencement d’un chantier de construction, ou suite à l’interruption de ce dernier après la découverte de vestiges, l’archéologie préventive peut être confiée à des sociétés privées, agréées par l’Etat, et soumises aux contraintes circonstancielles relatives au lieu de fouille. On leur doit beaucoup de découvertes, de documentations, et de partages d’informations très appréciées via leurs communiqués.

Quiconque est curieux de ce qui se passe dans les tranchées peut aller se renseigner sur toutes les pages de ces sociétés, à tout le moins pour celles qui présentent leur actualité et leurs recherches. A titre d’exemple, Antea Archéologie, consultable ici http://www.antea-archeologie.com/actualites.html et là https://www.facebook.com/Antea-Arch%C3%A9ologie-376287895781409/, dont l’équipe est présente essentiellement dans l’Est (Alsace, Jura, etc.), et dont le champ d’action couvre sans peine du néolithique au Moyen-Âge. Dans la même zone géographique, Archéologie Alsace (https://www.archeologie.alsace/) propose également des ressources intéressantes : carte interactive, visite virtuelle, publications, etc.

Archeodunum couvre tout le territoire français, pour toute période également, et nous laisse prendre connaissance des recherches effectuées via des notices sur son site (directement consultables depuis leur carte interactive, si besoin). Leurs actualités sont tout aussi intéressantes à suivre, ici https://www.archeodunum.com/actualites-operations/ et là https://www.facebook.com/Archeodunum/. Les articles sont très agréables à parcourir, et contribuent pleinement à faire réaliser l’antiquité de bien des villes et environnements.

Vous avez un faible pour le Nord de la France ? Le département du Pas-de-Calais propose quelques publications de son cru, sur https://archeologie.pasdecalais.fr/Archeologie/Explorer, de quoi redécouvrir la région entièrement. Une fois n’est pas coutume, nous avons même droit à quelques articles de période moderne et contemporaine, dont un sur une recherche subaquatique ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une fouille sous l’eau, non seulement ce n’est pas commun dans nos fleuves, mais c’est une approche toute différente qui rend véritablement curieux. Dans le même coin, suivez Archéopole, sur http://www.archeopole.fr/fouilles-preventives.html, qui nous gâte avec pas mal de gallo-romain et de médiéval !

Très complet également, évoquant de nombreuses disciplines de la recherche historique, le site http://www.paleotime.fr/ (et sa page sociale https://www.facebook.com/paleotime/) vous fait découvrir dans le détail le travail de l’archéologue. Intervenant sur tout le territoire français, Paleotime fournit des notices pour beaucoup des lieux de fouilles, avec autant de technicité et d’accessibilité que les autres sociétés mentionnées avant.

Catégories : Archéologie