Les festivals de films sont souvent, malheureusement, confinés à des cercles d’amateurs et de professionnels, sauf à s’affubler de statuettes dorées sous l’oeil des caméras. Rarement leur promotion parvient à atteindre un large public, à moins que l’événement fasse partie de la vie locale. Aussi bien leur organisation que leur contenu ont du mal à percer et susciter l’engouement. Les fautes sont largement partagées : manques de moyens, insuffisance des relais, image élitiste parfois, accessibilité limitée, etc.

Les festivals de films d’archéologie sont encore un cas particulier. Ils sont à la croisée de deux mondes : la recherche archéologique, et le film documentaire. C’est un art en soi, avec toutes les contraintes et promesses que l’on imagine. Il faut pouvoir intéresser non seulement à l’exercice du documentaire, mais au degré d’implication et de rigueur des sujets. C’est qu’ils font pourtant voyager, ces films, dans le temps comme dans l’espace. Mais il faut pouvoir éviter l’écueil de l’aridité du propos, donner à voir de belles images dans un montage un tant soit peu accrocheur, interpeler le spectateur sur des thématiques qui le touchent, dans des tonalités qui l’attirent. Un peu d’éclectisme déplace davantage les petites foules. Il faut pouvoir concurrencer Arte et consorts, en quelque sorte.

Ce qu’il y a de certain, c’est que les passionnés, qu’ils soient du milieu ou des marges, se plaisent malgré tout à faire vivre ces événements, qui non content d’être enrichissants à titre individuel, donnent aussi du grain à moudre aux acteurs publics locaux, mettant en valeur notamment les politiques culturelles des villes. Quelques unes s’enorgueillissent ainsi de belles affiches :

Le Festival du Film d’Archéologie d’Amiens

Ce festival a été créé et est organisé par l’association CIRAS, dont voici la présentation :

“En 1984 fut crée le CIRAS (Centre Interdisciplinaire des Recherches archéologiques de la Somme) dans le but de regrouper les archéologues  amateurs et professionnels du département et aussi de diffuser bien au-delà, chez le grand public, les résultats les plus significatifs de la recherche archéologique.

Peu à peu le CIRAS a diversifié ses activités dans le domaine de l’animation, de la  formation et  de la recherche. Il est devenu l’une des principales associations d’archéologie de Picardie. 

Le CIRAS s’efforce de faire connaître le patrimoine archéologique au plus grand nombre. Pour cela nous organisons des conférences de chercheurs réputés, des visites d’expositions, de musées, de chantiers archéologiques, d’excursions sur des sites célèbres.”

En plus d’une programmation documentaire très diversifiée et alléchante, le festival, qui dure une petite semaine, propose des animations et des expositions, en partenariat avec nombre d’associations et de collectivités. Il est à regretter qu’il ne soit pas plus connu, et ne puisse se faire que tous les deux ans (hors problèmes sanitaires), mais avec le temps il est à espérer qu’il gagne en visibilité et en popularité. Pour voir ce à quoi aurait du ressembler l’édition 2020, jetez un oeil par là : https://www.associationciras.fr/festival/festival-2020/

Leur page sociale est également active : https://www.facebook.com/Festival-du-film-darch%C3%A9ologie-Amiens-Gaumont-297164768398/

Le Festival International du Film d’Archéologie de Bordeaux

Celui-ci est proposé par l’association ICRONOS, qui nous en fournit une présentation complète :

“Depuis 1988, l’association Icronos met à l’honneur le film d‘archéologie. Tous les deux ans, le festival propose une sélection des meilleurs documentaires récents s’intéressant à l’étude des vestiges matériels du passe.

Fin octobre, les années paires, plusieurs salles de la métropole bordelaise, deviennent les lieux de projection d’une quarantaine d’œuvres sélectionnées parmi plus de 150 proposées, par un comité composé de professionnels (archéologues, universitaires, historiens, médiateurs scientifiques, autres membres de l’association…).

A l’issue du festival, les cinq membres d’un jury international désignent les lauréats de différents prix :

– le Grand Prix du festival

– le Prix spécial du jury

– le Prix du meilleur film pour son apport scientifique

– le Prix du meilleur film pour sa recherche créative

Le public est lui aussi sollicité pour décerner le Prix du Public.

Le festival se veut également un carrefour de rencontre. A chaque édition, Icronos accueille ainsi près de 50 invités français et étrangers issus du monde scientifique, du journalisme, de la production et de la réalisation audiovisuelle…

Ce temps d’échange est l’occasion de favoriser les initiatives et les collaborations, avec des acteurs du monde entier, du fait de l’envergure internationale du festival. C’est également une chance pour eux d’aller à la rencontre du grand public. Les productions, souvent de qualité, sont en effet parfois méconnues en dehors des grandes chaînes de télévision spécialisées.

Cet évènement gratuit est devenu un rendez-vous incontournable pour de nombreux amateurs d’archéologie, et chaque manifestation est l’occasion de rencontrer de nouveaux publics. En 16 éditions, plus de 55 000 spectateurs ont ainsi pu accéder à une programmation variée et de qualité.”

Une programmation très variée, intercontinentale, mais avec malgré tout une composante locale appréciable ! Ajoutons à cela le concours “filme ton patrimoine”, une bien jolie initiative malheureusement dépendante des conditions sanitaires comme le reste, mais que l’on espère voir reconduite ! Tout cela est à découvrir sur le site officiel de l’association : https://www.icronos.net/ et à surveiller sur : https://www.facebook.com/profile.php?id=100010580379024

Les Rencontres Archéologiques de la Narbonnaise

“Créées en 2013, les Rencontres d’Archéologie de la Narbonnaise (“RAN”) ont lieu chaque année à la fin du mois de septembre. Elles regroupent plusieurs manifestations permettant d’offrir chaque année au grand public un panorama de la création audiovisuelle, littéraire et artistique autour de l’Archéologie.”

Ces rencontres sont un rendez-vous au sein duquel sont regroupées différentes activités. Au centre, nous retrouvons une compétition entre plusieurs films documentaires sur l’archéologie, tandis qu’autour d’autres médias font figures de greffes de qualité : bandes-dessinées, livres, expositions, conférences … C’est un tout, un tout très bien présenté, très entreprenant, très volontaire dans l’accessibilité et l’attrait, s’organisant autant que possible dans une logique de pont entre l’ancien et le nouveau. Agréable et saine motivation ! Qui plus est, les organisateurs impliquent les scolaires aussi bien en tant que spectateurs que votants. Pas mal, pour la transmission !

Vous pouvez voir tout le détail sur le site officiel : https://www.rencontres-archeologie.com/ et sur la page sociale : https://www.facebook.com/RencontresArcheologieNarbonnaise/

Mention spéciale à la chaîne Youtube très alimentée en interventions et présentations, WebTV tenue durant le festival : https://www.youtube.com/channel/UCKF4l8EfFbtVQZgT6kcWqIw/featured