Une fois n’est pas coutume, nous abordons ici le Premier Empire, actualité oblige. A la double occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, et du retour des cendres du général Gudin, une association de reconstitution historique présente aux deux cérémonies, le 10ème escadron, cherche à recréer l’un des emblèmes du régiment de chasseurs de la garde impériale. Ce “guidon”, par les nécessités de la reconstitution, sera reproduit en utilisant des techniques d’époque, au plus proche de la réalité historique, aidé en cela par des recherches approfondies. Aucune indication encore sur le rôle de cette troupe durant les festivités, mais une charge sur les Champs-Elysées serait visuellement quelques chose. Bannière au vent, baïonnette au canon, et sus aux vendeurs à la sauvette !

Le délai de financement est assez court, dans la mesure où il s’agit d’être prêt à temps pour le passage aux Invalides le 5 mai, mais cela semble accessible si le clairon sonne le rassemblement avec assez de souffle.

Voilà la présentation de leur page de financement :

“Nous sommes une association loi 1901 de cavaliers du Premier Empire reconstituant le régiment des Chasseurs à Cheval de la Garde Impériale.

Le 5 mai prochain nous sommes attendus aux Invalides à Paris à l’occasion du retour des cendres du général Gudin dont la sépulture a été retrouvée récemment en Russie, ainsi que le 5 septembre sur les Champs Elysées pour un défilé à l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur.

Pour ces grands événements, nous souhaitons faire réaliser une reproduction de l’étendard du régiment.

Chaque unité (infanterie, cavalerie, artillerie) possède depuis des siècles un emblème dont la fonction a évolué au fil du temps. De marque classique de ralliement aux formes et couleurs diverses sous l’Ancien Régime, les drapeaux et étendards s’uniformisent à partir de la Révolution Française, et deviennent progressivement un objet d’émulation, exaltant le sentiment de l’honneur. Perdre son drapeau à l’ennemi était un déshonneur, et toutes les unités protégeaient jalousement ces emblèmes sur le champ de bataille.

Notre projet est de reproduire l’étendard complet du modèle 1804 du régiment (nommé guidon), attribué par l’Empereur lors de la fameuse cérémonie de remise des aigles le 5 décembre 1804, et immortalisée par le tableau de David.

Il s’agit donc de reproduire la soie, l’aigle doré le surmontant, la hampe, et la housse de protection contre les intempéries. Tous ces effets seront réalisés à l’identique en respectant les savoir-faire anciens, avec des matériaux naturels.”

Vous pouvez par ailleurs suivre cette association directement via leur page sociale.

Catégories : Nouveaux projets