L’Histoire de France n’est pas qu’une question de batailles ou de régimes politiques, loin de là. C’est aussi le récit exaltant de générations de tracteurs au service d’une agriculture performante, et soucieuse du dos de nos arrières-arrières-grand-parents. Et, sans rire, c’est aussi la part du quotidien de la France du terroir, des campagnes, des villages, celle que l’on a tendance à laisser de côté, à marginaliser, alors qu’elle est centrale dans nos vies et nos habitudes. Il y a moins de flamboyance pour attirer l’oeil, mais un beau tracteur rutilant, ça vaut son pesant de cahuètes. Plaisez-vous à suivre ce joli projet d’éco-musée et ses ambitions de restauration, cela en vaut amplement la peine !

Vous pouvez vous renseigner et participer ici !

Et c’est là qu’il est possible d’en suivre l’avancée !

“MAP, SFV, Farmall , Massey Harris, Marshall, Deering, … et tant d’autres. Beaucoup de ces marques n’existent plus aujourd’hui, au gré des évolutions technologiques et regroupements industriels qui se sont opérés depuis les débuts du machinisme agricole en France. Pourtant, nombre de modèles sont emblématiques d’une époque, d’une technique, … et font partie d’un patrimoine, qui reflète aussi les conditions de vie et de travail en milieu rural depuis une centaine d’années.

« La Ferme du Temps Jadis » association d’AUBY (59), s’est donnée comme ambition d’y créer un musée de la machine agricole, et de la vie rurale d’autrefois. Pour ce faire, L’Ecomusée de « La ferme du Temps Jadis » a rassemblé du matériel agricole ancien et une dizaine de tracteurs anciens datant des années 1920 à 1960, qui constituent des pièces majeures et emblématiques des collections de l’écomusée. Citons entres autres les tracteurs MICROMAX de 1923, équipé d’un moteur citroën  B14 qui équipait à l’époque les célèbres voitures TORPEDO, ou encore le MAC CORMICK DEERING de 1920….

La Ferme du temps Jadis souhaite lancer un vaste projet de restauration (mécanique, tôlerie, peinture, etc.) afin de sauvegarder ces engins remarquables, fragilisés par les années écoulées, pour qu’ils puissent être exposés au sein de l’écomusée, et promener occasionnellement les enfants qui nous rendent visite.

Cette restauration permettrait de leur rendre l’aspect originel correct qui leur manque aujourd’hui. Le Patrimoine est le reflet d’une vie, de plusieurs générations. Sa perte entrainerait inéluctablement la disparition d’une mémoire. Nous devons faire nôtre, ce devoir de sauvegarde et de transmission de notre savoir.”

Catégories : Nouveaux projets